Inde ouest

Pour saisir un commentaire, veuillez remplir le formuaire.

Seul votre prénom apparaitra devant votre commentaire





9 mars Chantal et le temple d'or

Ce matin, départ de bonne heure vers le temple d'or.

Ce temple est, pour les sikhs, l'équivalent du vatican pour les catholiques. 

Sa construction a été ordonnée en 1601 par Guru Arjan. C'est lui

Sri Guru Arjan Dev JI | SIKHGURU 

5e maître des sikhs à l’endroit même où le premier d'entre eux, Guru Nanak venait méditer. 

Le , le temple fut le théâtre d'une opération militaire ordonnée par la Première ministre indienne Indira Gandhi dans le but de déloger les indépendantistes sikhs qui s'y étaient retranchés. Ce massacre fit officiellement 84 tués et 248 blessés parmi les soldats assaillants, tandis que les pèlerins devaient dénombrer 493 tués (dont 100 femmes et 75 enfants) et 86 blessés. La violation de leur lieu saint fut considérée comme une insulte majeure par certains Sikhs. Le massacre eut pour conséquence l'assassinat d'Indira Gandhi quatre mois plus tard par ses gardes du corps, sikhs eux mêmes, ce qu'elle ignorait.

Nous sommes arrivés de bonne heure car il parait qu'en journée, le temps d'attente peut être de 4 heures. Et avec notre chance désormais légendaire, il est lui aussi en travaux!

 

Non, chance! juste la façade de l'entrée est en travaux. Voici donc ce fameux temple d'or! Le toit et les murs sont recouverts de feuilles d'or. Ça en jette!

 

Un arbre sacré

 

Des ablutions dans un étang sacré, frisquet le matin à 8 heures.

 

Et l'affluence de si bonne heure... Heure qui n'est pas encore au confinement, 45 mn pour faire 70 mètres tassés commes des sardines!

 

Les poissons surement sacrés eux aussi.

Vue à droite,

Vue à gauche,

 

Le centre,

 

Et la vue d'ensemble.

En fait, c'est très beau et très calme malgré toute cette foule.

 

Et en sortant, nous croisons les nettoyeurs de rigoles, pas trop dur comme boulot à part l'odeur, parce que ça pue grave! 

 

Promenade dans la vielle ville.

Musée de la partition.

En 1947, au moment de l'indépendance des pays formant l'empire britannique des Indes, le Bangladesh ou Pakistan Oriental peuplé majoritairement de musulmans est rattaché au Pakistan Occidental (Pakistan actuel situé 1 600 km plus à l'ouest). Bien que plus peuplé que le Pakistan occidental le Bangladesh est délaissé par le gouvernement pakistanais installé à Karachi (Pakistan occidental). Au début de 1971, les Bangladais votent pour les partis indépendantistes. Le Pakistan occidental organise la répression qui est terrible. Près de 10 millions de Bangladais doivent se réfugier en Inde. L'Inde intervient alors militairement pour aider les rebelles. En décembre 1971, le Bangladesh obtient son indépendance.

Cependant la situation politique est très instable. Le Bangladesh a connu de nombreux coups d'état depuis son indépendance.

Selon diverses estimations, plus de 800.000 musulmans, hindous, sikhs et ont été tués dans les émeutes qui ont suivi la partition entre Août 1947 à Janvier 1948. En outre, plus de 1.400.000 personnes sont devenues des réfugiés.

Le gouvernement de la province du Penjab a fondé ce musée des arts et du patrimoine culturel comme un moyen de commémorer ceux qui ont été "touchés" (le mot est faible)par cette partition.

Nous n'aurons rien vu du musée, c'était fermé.

Retour dans l'après midi, exceptionellement fermé! Mais ça n'empêche pas les femmes de bosser dur. Nous reviendrons après l'épidémie pour voir, à défaut du musée, si le tas de cailloux a diminué !

Retour en ville pour une ballade, encore de bonne heure pour être tranquilles.

 

Ranjît Singh

Ranjit Singh, (né en 1780 et mort en 27 Juin 1839), est un chef sikh, unificateur et raja du Pendjab, incarnation de l'esprit de la Khālsā. Il est enterré à Lahore au Pakistan.

Il est le fils de Mohan Singh, petit chef de guerre de la région de Gujranwala, alors à la tête de la misl (faction) Sukerchakia, auquel il succède à l'âge de douze ans.

Lorsque Ranjît Singh devient gouverneur de Lâhore au profit des Afghans, le Panjâb est éclaté en de nombreuses entités sous la direction de chefs de guerre tels que son père. Ranjît Singh se rend bientôt indépendant en 1799. Il prend le titre de Mahârâjadhirâaja le 12 avril 1801, puis étend son domaine en annexant Amritsar aux dépens des Moghols en 1802, Ludhiana en 1806, Kangra et Jammu en 1809, Wazirabad en 1810, Faridkot en 1807, Attock en 1813 et Multân en 1818. Il occupe ensuite le Cachemire en 1819 et s'empare de Peshâwar en 1823, fondant ainsi un grand État sikh.

Il obtient ces succès militaires grâce à la modernisation de son armée qu'il a entreprise en mettant à son service des officiers européens comme le Français Jean-François Allard ou l'Italien Jean-Baptiste Ventura qui l'organisent à l'occidentale.

Ranjît Singh fait embellir le Harmandir Sahîb en le recouvrant de marbre et en faisant dorer son toit ce qui lui vaut le nom de Temple d'Or.

Le voici, quelle barbe! A part l'épée, on dirait pas Eric????

 

 

 

 

Cimetière de 2 roues.

 

 

Cochon sacré.

 

Khalsa Collège, qui a été construit en 1892 pendant l'occupation britannique en Inde lorsque les

érudits sikhs ont voulu fournir un enseignement supérieur aux Sikhs et au Punjabis du Penjab.

C'est immense.

 

 

fier comme un bar tabac ce conducteur de char, et il pose!!!

 

J'attendais qu'il démarre sa Royal Endfield  juste pour écouter ce bruit mythique et lui il posait attendant que je prenne ma photo... nous avons mis du temps à nous comprendre.

 

En voilà quelques unes qui vont en faire baver quelques uns.

 

 

 

Sponsoring franchouillard.

 

 

Vaches sacrées

 

Et nous voilà rentrés à la maison, le calme après la tempête de l'extérieur.

 

Mme Bandhari, maîtresse de maison achète son blé en vrac, le fait sécher et fait sa farine à la maison.

 

Toujours ce jardin, si reposant.

Le jardin mais avec en plus la bière!! Et la bière dans le jardin, Nous sommes dans un autre monde! Fin du régime sec du Pakistan.

Et nous vous présentons Mme BANDHARI. Ici en bleu.

 

Et voilà,  voyage à nouveau interrompu… d'abord pour la fin de mon traitement, çà, c'est facile à gérer, ensuite pour cause de pandémie qui ne va pas tarder à toucher l'Inde, ça, par contre c'est ingérable!

Nous sommes un peu moroses, quand est ce que cette poisse qui dure depuis trop longtemps va nous lâcher?

Alors entre les pépins, la mousson en inde, les saisons des pluies en asie du sud est, le cancer et le covid, ça ne va pas être facile de gérer la suite pour les mois à venir.

Bonne santé à vous tous, restez bien confinés, n'abusez pas de l'apéro et faites attention à vous.

Et aussi une pensée aussi à nos amis de rencontre, Helena et Inigo qui sont confinés en Inde, Nathalie et Alban au Japon, Michel et son épouse au Pakistan ou Marc et Josianne en Malaisie, John et Mike en Iran, Jess et glouglou en Am-sud ou Bernard en Australie. Pour rire un peu il y a aussi Carole et Mike en Suisse.

Au vu de ce que nous lisons, ça parait très difficile pour vous. Nous sommes avec vous en pensées. Nous pensons aussi à la déception de ceux qui sont rentrés en catastrophe les plemms, les mollalpagas et bien d'autres.

Courage à tous!

 

↑ Remonter au menu ↑